Procedure de creation d’une chambre pour cultiver du cannabis

Hormis le tabac et l’alcool, le cannabis représente également l’une des drogues psychoactives les plus consommées à l’échelle mondiale. La meilleure méthode de germination est l’agriculture indoor. En effet, cette dernière offre des résultats de bonne qualité. Découvrez ici les étapes à suivre pour la mise en œuvre de cette procédure.

L’endroit idéal pour faire germer du cannabis

Les plantes de marijuana peuvent germer dans n’importe quel espace de vie. En guise d’endroit où lancer la germination, vous pouvez opter soit pour une armoire inutilisée, votre sous-sol ou encore votre grenier. Cependant, lorsqu’il s’agit de cultiver des plants de marijuana, vous devrez vous prémunir contre les différents bruits provenant des outils électriques à aménager dans ce lieu. De cette manière, vous êtes à l’abri de toutes suspicions de la part de vos voisins.

La gestion de la luminosité

Ici, vous devrez veiller à ce que toute la clarté comprise au sein du lieu de germination y demeure. Vous devez savoir que dans le cadre de l’agriculture indoor, certains types de luminaires de fortes capacités sont souvent utilisés. Ces dernières peuvent projeter de fortes lumières, susceptibles de perturber votre sommeil, ainsi que le voisinage, si toutefois la plantation a lieu dans des endroits laissant passer de puissants jets de lumière. Outre cette gêne, cette perméabilité peut être la cause de la dégradation de vos plantes, voire de leur dépérissement.

La gestion du niveau d’air

Il est important d’accorder une attention particulière à ce critère, étant donné que les weeds ont la particularité d’avoir une odeur très forte susceptible d’empuantir le lieu où ils se développent, la demeure au sein de laquelle réside ce lieu, voire la ruelle du quartier où se situe cette demeure. Face à cette situation, il faudra penser à bien sceller la zone d’agriculture, en y installant par exemple un dispositif créateur de vent artificiel. Privilégiez celui effectuant des mouvements oscillatoires. Par ailleurs, assurer la gestion du niveau d’air permettrait également de protéger les jeunes plants contre la possibilité d’une invasion d’insectes ou toute autre sorte de vermine.

Le contrôle du climat

Le scellage de la zone prévu pour ce type d’agriculture permettrait également de créer un climat favorable à la germination des graines qui y seront plantées, notamment en maintenant la pièce à la température idéale tout en veillant sur son humidification. Dans ce dernier cas, la vérification s’effectuera grâce à des dispositifs d’air conditionné de dimensions moyennes, accompagnés par un thermostat ou plutôt par un hygromètre au cas où ceux-ci ne sont pas livrés avec ces appareils. Quant à la vérification de la présence d’eau ou de toute autre substance dans l’air, un déshumidificateur suffira.

La construction du champ de germination proprement dit

Privilégiez la solution la moins onéreuse au moment de construire l’espace où sera cultivé le cannabis. Généralement, elle offre l’avantage de monter les cloisons, le haut de la salle ainsi que son ouverture battante. Tous les dispositifs nécessaires à la réalisation de cette opération doivent y être intégrés avant la mise en place du plafond. Cependant, si outre ce dernier, les cloisons existaient déjà, la vérification du positionnement du circuit électrique s’avère nécessaire.

D'autres articles susceptibles de vous intéresser

Quels sont les avantages du CBD ?

Souffrant d’une mauvaise réputation à cause des nombreux trafics l’entourant, le CBD bénéficie désormais d’une intention justifiée. En effet, le CBD a été légalisé depuis

Lire plus »